< retour à l'accueil

 rubriques de présentation:

///////EDITO

///////LE CONCEPT (OU 8)

///////CARTE DES CREDITS

///////AXIOLOGIQUEMENT NEUTRE

----------------------------------

 rubriques d'articles:

///////L'ESPRIT EN ESCALIER

///////DANS NOTRE GRAND MOULINEX INTELLECTUEL

///////LES EGOS SONT TOUS EGAUX

///////COURT TOUJOURS

-------------------------------------

 rubriques de "créaction" (créations - réactions)

///////CATHARSIS ( OU 7)

///////DE QUOI ON S'MAIL

///////LA PHILO SELON...

///////LE LIEN SOCIAL

 

Critique du livre  de chez Ellipses : « Matrix : machine philosophique » 

            Je vais vous parler d’un livre que j’aurais aimé détester, dont j’aurais aimé vous faire une critique incendiaire. La raison d’une telle « haine » vient de ce que ce livre n’est sorti au moment où il est sorti que par pure opportunité commerciale, par pure logique marchande. Cela ne signifie pas qu’il ne soit pas intéressant. En effet, je veux que les choses soient claires dès le départ : je ne condamne pas vraiment les auteurs, si ce n’est d’avoir accepté la stratégie discutable de l’éditeur. Ellipses, en effet, a rebondi sur la parution simultanée de Matrix : Reloaded en DVD et de Matrix : Revolutions au cinéma pour sortir un livre sur l’éclairage philosophique que l’on pouvait donner aux films Matrix. Ce que je condamne n’est pas la volonté de vendre, ce qui est tout à fait normal, mais le fait que, par définition, les auteurs ont écrit sans savoir ce qui allait se passer dans Matrix 3. Ils ont donc écrit sur une « trilogie » sans avoir le fin mot de l’histoire (et le mot de la fin sur lequel j’ai fait un article pour le cite, la « foi »). Un peu comme si on parlait de la philosophie politique de Hobbes en se basant sur Du citoyen, sans avoir lu le Léviathan… Le pire c’est que, comme je l’ai déjà dit, les articles sont tous intéressants ; on n’ose imaginer ce qu’ils auraient pu être si les auteurs avaient eu toutes les clés indispensables pour réfléchir. En effet, un certain nombre d’erreurs, d’incertitudes et d’approximations (et oui…) auraient pu être évitées, comme la conjecture inutile, p.187 « Quelques prédictions, dont la certitude est telle qu’elle rend presque inutile d’attendre le troisième épisode [ndelsp : ouh là, faut en avoir de la confiance, et de la mauvaise foi, pour affirmer cela] : dans Matrix Revolutions, Neo sera secondé par d’adorable petites bêtes à fourrure [ah ?], apprendra que Trinity est sa sœur [mais bien sûr…] et, lors d’un duel avec la Machine Suprême [la quoi ?], sera sauvé au dernier moment par son père, l’Architecte de la Matrice [pas du tout, évidemment] ». La référence à Star Wars a beau être volontairement forcée, on a beau vouloir se dire que c’est du second degré, c’est en tout cas peu sérieux, et c’est surtout une conséquence malheureuse de la politique commerciale de l’éditeur… Les auteurs ont beau tenter de justifier leur démarche, en disant que c’était le moment le plus intéressant, alors que tout le monde attendait le dénouement du troisième épisode, pour s’intéresser aux films, on n’y croit pas vraiment, d’autant qu’énormément d’arguments justes sont dits avec une prudence exagérée au regard de Revolutions, qui leur aurait permis s’ils l’avaient vu d’étayer nombre de leurs thèses. On aurait pu écrire de manière légitime un livre après Matrix 1, celui-ci étant autonome par rapport aux deux autres, mais pas en ayant la moitié de l’épisode suivant, composé de Matrix 2 et 3 !!

    Alors, à jeter, le livre Matrix : machine philosophique ? Non, et je vais tenter de dire pourquoi. Les articles, tout d’abord, sont vraiment éclectiques ; pas de prise de position unilatérale pour une interprétation donnée des films, qui serait LA théorie philosophique ébauchée par les films, mais plutôt différents éclairages sur les mêmes films, les aspects visuels, mythologiques, informatiques, et proprement philosophiques (notamment  dans le rapport simulation-réel, choix-actions), étant traités de manière relativement indépendante. On emprunte donc avec les auteurs plusieurs chemins d’interprétations, plusieurs lectures des mêmes scènes, sans qu’un de ces chemins prédomine vraiment. Le sérieux de ces analyses fait que l’on ne voit plus certains passages de la même manière, et que l’on s’aperçoit de la richesse incroyable dont ces films font preuve. Enormément d’éléments des films, même anodins en apparence, peuvent, si on les interroge consciencieusement, donner à penser. Et c’est là où le livre prend tout son sens : plus qu’un ouvrage sur la philosophie présente dans Matrix ou sur l’interprétation philosophique qu’on pourrait en donner, il est un ouvrage qui se sert de Matrix comme base de réflexion sur notre monde, qui montre la connexion entre ces films et nos problématiques éternelles (le problème de la liberté, de la vérité, du choix, de l’amour…) ainsi qu’avec nos problématiques plus contemporaines (sur les dangers dus au développement de la technique, sur l’esthétique et les techniques de narration cinématographiques, sur le virtuel …). Les auteurs, dans leurs articles, se montrent attentifs à ne pas « expliquer le ‘message’ du film ; ou d’expliciter la ‘philosophie’ (ou les ‘philosophies’) qu’il enveloppe » mais veulent simplement « en faire quelque chose, et si possible autre chose » (p.7). En fait, le caractère le plus excitant du livre se trouve dans cet « autre chose ». Comme le disent les auteurs dans cette même page d’introduction, « s’il [le film] ne faisait qu’illustrer des philosophies toutes prêtes, ces derniers [les philosophes] n’auraient rien à en dire : ils n’ont pas besoin d’attendre du cinéma qu’il leur apprenne leurs classiques ». Inutile, donc, d’attendre du livre un simple relevé de rapprochements que l’on pourrait faire entre ce qui est dit dans le film et ce que des philosophes ont exprimé. Mais qu’en attendre alors ?

la suite > 

 

> RÉAGIR sur... (préciser l'article concerné et mettre dans le post l'adresse de l'article)

>>> derniers articles présentés <<<

 _______PHILOSOPHIE

La plongée bergsonienne / "Le rêve" de Bergson, ou une analyse par contraste du fonctionnement de  la conscience / Henri Bergson: un philosophe de la vie / Bergson ou le jocker /  Des textes DE Bergson sur le langage, l'art et les sentiments profonds Des textes DE Bergson sur la duréeDes textes de Bergson sur l'acte libre / La vérité vue par le naturaliste The underside of language: a materialist perspective / Le rire matérialisteComment l'art peut-il nous délivrer des opinions ou des clichés  ?  /  Qu’est-ce qu’un essai philosophique ?… Toutes pensées cherchant à définir un homme vrai…  /  La scission du moi, comme lien entre les Deux sources et l’Essai  Hobbes et le danger autoritariste / La liberté comme marge d'indétermination ressentie / >>>Réaction sur "la liberté comme marge..." <<< /

____INTRODUCTION A...

L'Essai sur les données immédiates de la conscience de Bergson / La philosophie politique de Hobbes   /  La philosophie de l'art de Deleuze: essai sur pensée et cinéma  

///////////////////////

 _________ESTHETIQUE

Le cinéma pour Walter Benjamin / Les jeux vidéos, un art incompris ? / Texte sur le génie

____________LIVRES

 Critique de Matrix: machine philosophique / Les métamorphoses de Tintin  /  Revue Critique: numéro "Cinéphilosophie"  

____________CINEMA

La polémique: Matrix, un film philosophique? / Pourquoi la foi a-t-elle le dernier mot dans Matrix ?  / L'individualisme dans Matrix, ou la dimension politique de la Matrice La polémique Matrix vue par Land Yard  / Critique du film "Lost in translation" de Sofia ford Coppola / Critique de "Podium" de Yann Moix / Critique de Big Fish de Tim Burton / Critique de La jeune fille à la perle de Peter Webber / Kill Bill analysed by Alti / Réponse de Anti-Res sur Kill Bill  / Tigre et dragon, rêve de chine / Fucking Amal, ou le cinéma vraiment" réaliste" / Critique de Narco / >>> Le village <<< /

 ___________MUSIQUE

Blur: l'album de l'année / Television: la réédition de l'annéeDido: l'autre originalité / Britney: un poison très  toxique... / L'inspiration des Muse avec "Absolution" /Aux bons soins de Placebo Le retour du roi... du single "rap": MC Solaar / Linkin Park : Meteora (des pâquerettes?)  / Benny Benassi: l'hypnose explose / B.O. de l'Année : Lost in translation / C. Bruni: Quelqu'un m'a dit, j'ai écouté / Fans de Pascal Obispo? Prohom, l'humain derrière les machines / Satellite, ça t'étonne ! / Steeve Estatof, "à l'envers" mais pas assez! / Zazie : le « lâcher-prise » du rodéo* / Block party: Silent Alarm  / Chris and Pete: Il restera 2000-2005 / Adam Green: Gemstones

___________MANGAS

  Un lien (par Alti) vers un excellent article (parfaitement dans l’esprit du site) de Jalk sur le manga « Noir »

________JEUX VIDEOS

  Enter the Matrix

_____________SPORT

Le foot, c'est fou!

///////////////////////

____________DEBATS

Sommes-nous déjà à moitié cuits? / Leçon d’histoire… /Que fera le néo-libéralisme…  /  5 Novembre 2004 : Marx a encore raison !…

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////HAUT//////////////////COUVERTURE//////////////////////////////////